Le rôle médiateur d’un avocat dans un conflit

Travaillant pour le compte de son client, un avocat assiste et défend les intérêts de ses mandataires. Il assure le bon fonctionnement de la justice et a le pouvoir de plaider devant touts juridictions. Ses missions son soumises à un code de déontologie. Pour régler un conflit non résolu à l’amiable, l’intervention de ce professionnel constitue souvent un solution incontournable.

Défendre les intérêts de ses clients

Dans un conflit, on peut engager un procès quand on ne trouve aucune solution à l’amiable. Dans ce cas, l’intervention d’un avocat est indispensable pour défendre ses intérêts. Ce dernier peut travailler pour le compte de particuliers ou d’entreprises. Il défend les intérêts de ses clients tout au long de la procédure et les représente devant toutes les juridictions en France et à l’étranger. Notamment, un avocat défend et représente ses clients devant toutes les juridictions pénales, de la garde à vue aux audiences de jugement; devant les organismes juridictionnels et devant toutes les tribunaux et les cours administratifs.

Participer à la recherche d’un accord entre les parties

Jouant le rôle d’un médiateur, l’intervention d’un avocat doit permettre aux parties de se comprendre et de s’écouter. Il ne s’agit pas ici d’une conciliation ou d’un arbitrage qui consiste à l’instruction du dossier par l’avocat par le biais de l’écoute des parties pour qu’il puisse donner des recommandations. Concrètement, grâce à ses connaissances et sa présence, le médiateur aide les parties à dévoiler, entre autres, les non-dits qui renforcement le conflit. Pour ce faire, il met en place des conditions d’une écoute mutuelle qui favorisent la compréhension réciproque. L’objectif étant de trouver un accord. Pour trouver un avocat pour un divorce à Bruxelles, n’hésitez pas à consulter les sites spécialisés.

Les avantages de la médiation pour les parties

Pour les deux parties, l’intervention d’avocats dans un conflit comporte de nombreux avantages. D’abord, on passe de la procédure au processus. En effet, la liberté d’agrément et la conscience personnelle de chaque partie sont sollicitées. Ce sont donc les parties qui fixent les modalités de ce procédé. Ainsi, le rôle de l’avocat de garantir le cadre déterminé. Il faut savoir que pour le médiateur, cette flexibilité lui permet de s’adapter à chaque situation et d’y apporter des solutions efficaces. En outre, les parties pourront souhaiter préserver la confidentialité des échanges et de l’accord. Celle-ci sera assurée par la médiation. Par ailleurs, 3 à 4 réunions s’articulent sur la médiation. Elles s’étalent sur quelques semaines. Ainsi, les parties pourront envisager une solution rapide pour seulement 2 000 à 5 000 euros. Dés études montrent d’ailleurs que le taux de réussir oscille entre 70 et 80% dès lors que la médiation est approuvée par chacune des parties. Cela est particulièrement courant dans les entreprises en conflit. Dans cette optique, l’intervention de l’avocat en tant que médiateur constitue une solution à l’aléa judiciaire.

À travers l’écoute et la compréhension mutuelle, la médiation permet de travailler sur la relation entre les parties. En effet, cela est possible par la création de conditions indispensables afin que chaque partie puisse dépasser ses positions initiales. On peut, hormis cela, parler de la possibilité de répondre à la demande du législateur. Pour ce faire, on peut engage la médiation qui est une tentative de résolution à l’amiable avant de saisir la justice. Et enfin, il faut noter que ces avantages trouvent particulièrement leurs importances dans le cadre d’un conflit qui oppose des parties ayant un intérêt commun ou en vue d’une poursuite de coopération. Dans bien des cas, se passer de l’intervention d’un médiateur dans ces dossiers sont préjudiciables aux intérêts de chaque partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *